A une quinzaine de kilomètres au sud de Conil de la frontera se trouve le cap de Trafalgar, lieu de la fameuse bataille navale qui a opposée, en 1805, la coalition Franco Espagnole à la flotte Britanique commandée par le fameux Amiral Nelson. Bien qu'inférieur en nombre la flotte Anglaise l'emporte prenant le contrôle des mers pour un long moment et mettant fin aux rêves de conquête de Napoléon vis à vis de l'Angleterre. Tout cela est expliqué sur les panneaux situés prés du phare, au bout du cap.

Aujourd'hui l'histoire c'est beaucoup de rêve et de bonheur pour les plongeurs sous marins à la recherche d'épaves ou de tout ustensile ayant traversé le temps. Espagnols, Anglais, Français et d'autres y partagent un magnifique paysage au pieds d'une forêt de pin (Parc national de la Breña) traversée par la route menant à Barbate.

Un endroit fréquenté également par les sportifs, pour les belles vagues de la partie sud du cap, donnant sur la baie de Caños de Meca et des conditions de vents favorables pour les sports de voile, notamment le kitesurf et le windsurf.

Le phare d'une trentaine de mètres de haut à été construit en 1860, il a guidé des générations de navigateurs le long de nos côtes et il illumine encore le ciel nocturne aujourd'hui, pour le plaisir.

La zone est aussi riche d'un point de vue géologique, c'est un tombolo (voir comme moi sur Wikipédia la signification de ce terme !). Cette avancée dans l'océan est souvent considérée comme la limite nord ouest du détroit de Gibraltar.

Pour conclure une magnifique et instructive courte promenade dans laquelle vous ne manquerez pas d'admirer les innombrables lys de mer ou lys des sables si vous y venez au printemps.